vous êtes ici : Ardèche / Montagne Ardéchoise / Largentière

Largentière
une ancienne cité minière de plomb argentifère située entre Gras et contreforts cévenols

Coordonnées (Pont des Recollets) : N 44° 32' 36" - E 004° 17' 37" - Altitude : 206 m - Superficie : 7,22 km² - Population (2013) : 1757 habitants
A la frontière entre l'Ardèche calcaire méridionale et les contreforts cévenols, le village était jadis baptisé "Ségualières". Ce n'est qu'au XVIIIème siècle que le bourg fut nommé Largentière en raison des mines de plomb argentifère exploitées depuis le Xème siècle par les comtes de Toulouse et les évêques de Viviers qui se déchirèrent des siècles durant pour en prendre le contrôle. Cette richesse naturelle a toujours fait de Largendière une cité stratégique dont il subsiste aujourd'hui de nombreux vestiges dont la cité médiévale construite sur les rives de la Ligne (voir) avec son église gothique Notre-Dame-des-Pommiers du XIIIème siècle, ses vieilles demeures et ses calades pavées sombres et étroites. Sur les hauteurs de la ville trône l'imposant château de Tauriers construit entre le XIIème et le XVème siècle par les évêques de Viviers pour contrôler les passages dans la vallée de la Ligne, asseoir leur autorité sur l'exploitation des mines et des revenus significatifs qui en découlaient. La tour principale nommée "Argentière" aurait le lieu où l'on cachait les fortunes colossales issues du l'exploitation des mines. Plus tard, au début du XXème siècle, les mines furent détenues par la famille Rotschild puis par la société Peñarroya qui en poursuivit l'exploitation du plomb, du zinc et de l'argent jusqu'en 1982, date à laquelle les mines furent abandonnées puis noyées, non sans provoquer une pollution durable des eaux de la rivière de la Ligne. Cette longue activité industrielle qui contribua au développement de Largentière permit à la cité de s'équiper de nombreuses infrastructures dont une ligne de chemin de fer reliée au réseau du PLM (Paris Lyon Marseille) dont il reste de nos jours de nombreux ouvrages (viaducs et tunnels) qui font l'objet d'un projet d'aménagement en voie verte (voir). Au portes de l'Ardèche méridionale (voir), non loin du Tanargue (voir), Largentière est aujourd'hui la sous-préfecture du département de l'Ardèche et le tourisme prend une place de plus en plus importante dans l'économie locale.
voir aussi la Ligne : cliquer ici / voir aussi le Tanargue : cliquer ici / voir aussi le VTT à Larhgentière et aux alentours : cliquer ici

autres thèmes : Montagne / Sud Ardèche / Ardèche du nord / Ardèche Rhodanienne / Coiron / Canoë-kayak / Crues / Rappels / VTT / Gel

le village

© Mathieu Morverand - Tous droits réservés, All rights reserved, Todos los derechos reservados, Alle Rechte vorbehalten - contact