vous êtes ici : Ardèche / Coiron

Massif du Coiron

le massif volcanique du Coiron, un relief inversé en feuille de chêne
Le massif volcanique du Coiron constitue un territoire à part en Ardèche, mitoyen et pourtant très différent de l'Ardèche méridionale mais également isolé des Monts du Vivarais au Nord et de la Montagne ardéchoise à l'ouest. Coincée entre la vallée du Rhône et le Col de l'Escrinet, cette région couvre une surface de 22 km du nord au sud sur 16 km d'est en ouest avec un point culminant à 1017m (Crête de Blandine) et une altitude moyenne de 700 mètres. Le Coiron se caractérise par une histoire géologique relativement contemporaine. Jadis, on trouvait ici une large vallée, peut-être celle de l'Ardèche, au relief peu marqué. Il ne subsiste de cette époque que des affleurements de galets et d'alluvions charriés par cet ancien réseau hydrographique et que l'on peut découvrir en de nombreux endroits parfois même en altitude. Mais au Crétacé supérieur s'amorce la compression alpine qui occasionne une élévation de la partie sud orientale du Massif Central et un enfoncement des vallons.
Les mouvements de subduction entraînent alors une importance activité volcanique qui comble ces vallées de coulées de laves fluides dont le refroidissement rapide génère en de nombreux endroits les fameuses orgues basaltiques aux formes géométriques.

Cette forte activité effusive qui se déroule à la fin du Miocène et au début du Pliocène (entre 7,7 et 6,4 millions d'années avant notre ère) entraîne la formation d'un relief inversé en raison de ces apports volcaniques qui occupent les anciens fonds de vallées et dont la meilleure résistance à l'érosion des matériaux les a maintenu en altitude alors que les roches sédimentaires de l'ancienne vallée se sont fortement érodés tout autour. Le massif volcanique présente actuellement une forme de feuille de chêne qui s'explique par les orientations des coulées de lave. Aujourd'hui, le massif du Coiron bénéficie d'un climat particulier qui contraste avec les milieux secs du plateau voisin des Gras. Son humidité se prête à l'élevage et à la production de lait, ce qui lui confère par endroit une ambiance de bocage verdoyant. Sur le plan historique, plusieurs sites témoignent d'une occupation humaine du Coiron depuis l'antiquité, avec notamment des habitations troglodytiques dans des falaises de basalte aux Balmes de Montbrun, un castrum du VIIème siècle à St Laurent sous Coiron, ou encore une maison forte du XVème siècle à Berzème sur les hauteurs du massif. En matière architecturale, on note un style de construction original utilisant pour une même bâtisse des pierres de calcaires et de basaltes, ce qui crée des murs aux couleurs très contrastées du clair au sombre.

© Mathieu Morverand - Tous droits réservés, All rights reserved, Todos los derechos reservados, Alle Rechte vorbehalten - contact